... Etienne Royer

  • ... Etienne Royer
  • ... Etienne Royer
  • ... Etienne Royer
  • ... Etienne Royer
  • ... Etienne Royer
  • ... Etienne Royer

 

Rencontre avec Etienne Royer

  


Quand on a un papa qui possède un labo, quoi de plus naturel que de se tourner vers la photographie ? Ainsi, Etienne Royer pratique la photographie depuis plusieurs années et achète son boitier numérique de prédilection il y a 4 ans. Un an plus tard, grâce au bouche à oreille, il découvre l'association Photo-Forum qu'il intègre à la rentrée suivante. Il y découvre notamment un large choix de workshops auxquels il participe régulièrement et pratique le labo numérique.

 

 
Fasciné par le célèbre chauffeur de taxi New Yorkais Travis Bickle, ses inspirations semblent tout droit sorties du chef-d'oeuvre de Martin Scorsese, Taxi Driver. En photographie, c'est à Stephen Shore et William Eggleston qu'il doit sa passion pour les couleurs et les ambiances “à l'américaine”. Etienne voit en ces paysages urbains, en ces lieux communs, en ces bars et hôtels, une vision singulière du monde.
 

Etienne-Street3.jpg

 

Etienne s'oriente rapidement vers la photographie de rue à la recherches de ces ambiances, de ces contrastes. Muni de sa focale de prédilection, le 35mm, il privilégie alors les sorties dans les rues de Metz pour développer sa pratique.

 

Aujourd'hui, il est à la recherche d'une photographie qui fonctionne en série : “c'est quelque chose d'assez difficile car il faut rentrer dans un état d'esprit, se couper de tout le reste et entrer dans un décor”. Pour cela, il consacre beaucoup de temps à un travail de recherches sur les lieux, les angles, les sentiments qu'il souhaite retranscrire. Car pour Etienne “la photographie ne doit pas être seulement esthétique, elle doit transmettre un message”.

 

Touché par l'histoire de ce bâtiment familial au bord de la destruction, il commence à le photographier ce lieu froid et bétonné, afin de livrer son témoignage de cette agonie d'un lieu autrefois familier. Il adopte ainsi un regard bienveillant sur ce qui évoque chez lui un souvenir, un flashback dans son histoire personnelle.

 

  

 

Aujourd'hui, c'est sur une série sur une zone commerciale qui se meurt, qu'Etienne travaille. Ce projet est né d'une impression, celle que les zones aux abords des villes se multiplient, se construisent, ferment, se retrouvent à l'abandon. A l'image de celles-ci, la zac d'Augny, aux abord de Metz, ne déroge pas à la règle : “froide”, “hostile”, “impersonnelle”, tels sont les qualificatifs donnés par Etienne. Mais cependant, elle reste “esthétique” et riche de formes, de couleurs, de contrastes.

 

Etienne-Augny1.jpg

 

S'il compte bien aller au bout de ce projet, il souhaite produire du contenu de manière régulière et éventuellement trouver l'appui d'autres photographes lors de workshops ou de masterclass donnés à Photo-Forum.

 

Etienne-Augny2.jpg

Etienne-Augny3.jpg


Dans cette image, Etienne nous plonge dans une sensation de vide de laquelle ressort une réelle tension dramatique. Que s'est-il réellement passé dans ce lieu ?

Pour la suite, Etienne souhaite aller loin dans des lieux ou le temps semble s'être arrêté. Affaire à suivre !

 

 

Venez découvrir les photographies d'Etienne Royer :  
Instagram Flickr 500px 


Ainsi que sur sa galerie Photo-Forum :  http://etienneroyer.photo-forum.fr/